fbpx

Reconnaître et lutter contre la dépression saisonnière

Posted on Oct 28, 2021 in Bien-être, Newsletter, Santé

Reconnaître et lutter contre la dépression saisonnière

Avec la diminution des heures de soleil, c’est aussi votre moral qui baisse. Vous vous sentez triste, fatigué, irritable ? Il est fort probable que vous soyez gagné par la dépression saisonnière. Voici comment l’affronter !

A l’approche de l’hiver, avec les journées qui raccourcissent, enfin, plutôt les heures d’ensoleillement qui sont réduites, on a tendance à se sentir plus fatigués, un peu mélancoliques aussi, pas très motivés à l’idée de sortir du lit. Coup de blues ou déprime ? En quoi la dépression se différencie-t-elle d’un simple « coup de mou » ? On parle de dépression saisonnière lorsque les variations d’humeur et les vagues de tristesse se multiplient et en viennent à nous handicaper dans notre quotidien. Les symptômes ressemblent à ceux de la dépression classique : tristesse, perte d’intérêt, démotivation, fatigue intense, sautes d’humeur, troubles du sommeil, perte de libido, fluctuation de poids…

Comment lutter ?

La lumière, c’est la vie !

L’une des principales causes de la dépression saisonnière serait le manque de lumière. Et tout logiquement, l’une des meilleures façons de la combattre, c’est de se procurer « sa dose ». Pour cela, on mise sur la luminothérapie. On s’expose 20 à 30 minutes par jour, de préférence le matin, soit – idéalement  – en allant se balader pour profiter de la lumière naturelle, soit – si on doit se lever très tôt ou qu’il fait vraiment trop moche que pour mettre le nez dehors – sous une lampe adaptée. La lumière joue un rôle clé sur notre organisme : elle régule notamment la sécrétion de sérotonine, « l’hormone du bonheur », qui elle-même active la production de mélatonine, responsable des cycles de sommeil et d’éveil.

On bouge

On ne répétera jamais assez les bienfaits de l’activité physique. Plus que jamais, en automne et en hiver, alors que, oui, on préfèrerait rester sous la couette ou au chaud dans le divan, il faut sortir et bouger, histoire de sécréter des endorphines. Idéalement, on pratiquera une activité en plein air, pour profiter en sus de la lumière et de l’air. Bien dans son corps, bien dans sa tête !

On revoit son assiette

La santé passe aussi par l’alimentation. On booste ses repas avec des omega-3, des vitamines… Les aliments contenant du tryptophane sont ainsi particulièrement recommandés en cette saison. A nous les poissons gras, les bananes et les fruits secs !

On complète avec des huiles

On peut également booster son humeur avec des huiles essentielles, à diffuser ou à utiliser en gouttes à même le corps. L’ylang-ylang, la marjolaine, le néroli, la verveine, la lavande… seront des alliées de choix. On n’hésite surtout pas à demander conseil en magasin bio ou en pharmacie.

On se fait plaisir !

Pour lutter contre les idées noires, on pense à se chouchouter : on voit des amis, on va au cinéma, on écoute de la musique, on se roule dans un plaid dans le divan pour lire un bon livre ou regarder une série !

Si malgré tous ces conseils, votre moral reste en berne, il se peut que votre état nécessite un traitement plus profond auprès d’un thérapeute.