fbpx

Médecine chinoise : à chaque saison, son énergie

Posted on Oct 2, 2019 in Newsletter, Uncategorized

Médecine chinoise : à chaque saison, son énergie

Dans la tradition chinoise, chaque saison est associée à différentes énergies, que l’on stimulera en travaillant plus spécifiquement sur l’une et l’autre partie du corps. L’automne est ainsi la période des poumons et de l’intériorisation. Explications.

Selon la tradition chinoise, suivre le cycle naturel des saisons aide à renforcer notre corps, freinant ainsi sa détérioration et l’apparition de maladies. Raison pour laquelle la médecine chinoise travaille à chaque saison sur des organes différents, associés à autant de types d’énergie. Ainsi, l’hiver est la saison du Yin, du repos, de l’intériorité. La nature dort, la période est idéale pour préserver ses forces, dormir, protéger ses pieds du froid et ses reins. Le printemps est la période du réveil, du renouveau. On recommence à bouger, à sortir, à faire des projets… Une période de regain de vitalité où il faut préserver son foie. L’été, saison du Yang, est synonyme de chaleur, de forte activité, il est propice aux voyages, aux rencontres, aux découvertes. C’est la saison du cœur. L’automne enfin correspond au repli de la nature – la luminosité diminue, les feuilles virent au jaune et rouge… – on retourne travailler, le Yang décline, le Yin arrive…C’est une période de nostalgie, voire de tristesse, c’est le moment de stimuler les poumons, mais aussi le gros intestin.

On fait le tri, on nettoie…

L’automne est une période intermédiaire, sise entre le Yang et le Yin, et entre deux énergies : celle de l’été, expansive, ouverte vers le monde, et celle de l’hiver, concentrée vers soi. En automne, on entame donc un mouvement de repli, d’intériorisation. C’est le moment de ralentir, de lâcher prise et de retrouver la sérénité. On en profite pour mettre de l’ordre, au propre comme au figuré. On se débarrasse du superflu, du toxique… On élimine de la maison les objets accumulés devenus superflus, inutiles, mais on fait aussi un tri intérieur : c’est le période tout indiquée pour, mentalement, évacuer les idées noires et, physiquement, faire une cure qui va épurer le corps à base de jus de bouleau, de tisanes, de radis noir, etc.

On respire un bon coup

Il faut veiller à ce que cette période de tri et de réorganisation se vive paisiblement. On évite de tomber dans un état de stress et d’excitation lié à l’envie de tout contrôler et de tout ranger parfaitement. Pour cela, des exercices de respiration et de méditation sont conseillés. La marche est aussi une bonne voie vers la relaxation et le lâcher prise. Mais attention, pas une marche hyperactive, une vraie promenade longue, où l’on prend le temps, où l’on profite de l’environnement, on admire la nature et ses changements, et surtout, on remplit ses poumons d’air frais… Les poumons qui, dans la médecine chinoise traditionnelle, sont précisément les organes liés à l’automne ! Qui vont de pair avec le gros intestin. En médecine chinoise, chaque organe a en effet un « partenaire ». Dans le cas des poumons, c’est le gros intestin : ensemble, ils veillent à conserver l’équilibre dans le corps.  L’un et l’autre font en sorte d’en rejeter ce qui est impur : l’un, l’air vicié, l’autre, les déchets. Il est donc important de leur prêter une attention particulière en cette saison. Le premier, en respirant profondément. Le second, en faisant une cure de pré- puis de probiotiques ou de charbon actif. On pense aussi à ingérer sa dose quotidienne d’acides gras omega 3, que l’on trouvera par exemple dans les noisettes et amandes.