fbpx

Biographie de Benoît Lelièvre

Biographie de Benoît Lelièvre

« Tu as de l’or dans les mains ». Voilà ce qu’on m’affirmait, lorsque enfant je massais les gens jusqu’à parfois les endormir. Je possédais un don inné qui me permettait de sentir au travers de la peau tous les nœuds de tension intérieure. Je procédais totalement intuitivement mais curieusement, cela fonctionnait.

Nous naissons toutes et tous avec un talent particulier. Il s’agit en quelque sorte de notre part personnelle de la Lumière universelle qui luit en chacun de nous. Bien qu’elle fasse partie intégrante de notre être depuis les premiers instants de notre vie, il nous est plus facile de l’occulter plutôt que de l’entretenir. C’est ce qui m’est arrivé. Des événements familiaux, des mensonges d’adulte ont induit une douleur telle qu’une faille m’a littéralement brisé. Ai-je répondu à cela avec la bienveillance que je me devais ? Me suis-je occupé de moi dans le but de panser mes plaies ? De me guérir ? De me protéger au moins ? En aucun cas. J’avais à peine douze ans et ma personnalité profonde, ma lumière intérieure ont bien failli s’éteindre.

Dans ce monde triste dans lequel je ne me retrouvais pas, j’ai suivi mon ombre, jouant différents rôles qui m’ont permis de survivre. J’ai été ce « paraître » dont la plupart des gens se contente. Et l’ombre, qui n’a pas besoin de grand-chose pour se sentir invitée et prendre ses aises a malmené mon Être au propre comme au figuré jusqu’à ma mort clinique.

On ne sombre pas dans les ténèbres les plus profondes et on n’en ressort pas indemne. Du moins on n’en ressort pas sans prendre conscience de l’importance vitale de la Lumière. Elle est à nouveau visible, palpable et même s’il m’a fallu des années encore de réclusion morale, de repli dans mon noir intime, je me suis ouvert à elle. Le premier cadeau que j’en ai reçu lors de cette sorte de renaissance fut la lecture édifiante de la Prophétie des Andes (James Redfield). Bien que romancée, cette histoire riche en symbolisme et en références spirituelles m’a ouvert une porte : celle de la conscience d’un autre monde. Un monde de lumière et non de ténèbres. Un monde d’énergie dont nous pouvons disposer pour nous en nourrir et nous guérir.

Rien n’arrive par hasard et ce livre était là depuis longtemps sur le bord de mon chemin, attendant simplement que j’arrive jusqu’à lui. Ce ne fut pas la seule rencontre littéraire que je fis, et depuis ce premier moment de prise de conscience, d’autres sont survenues qui m’ont chacune permis d’avancer, de gravir une marche de plus jusqu’à celui que je suis devenu aujourd’hui, ou plutôt jusqu’à ce que je me permette d’être celui que je suis fondamentalement.

Je rencontre alors un homme qui me donne la nette impression que je le connais déjà. Il me parle du Reiki, essayant tant bien que mal de m’en faire découvrir les différents aspects. Sans succès. Cependant, il ne s’arrête pas là et me présente une dame, qui, elle aussi me semble « déjà vue ». Elle accepte de m’initier. Retrouvant progressivement ma faculté d’endormir les gens rien qu’en les massant je fais mes débuts en tant que masseur et me retrouve parfois confronté à un malentendu. Je décide de prendre du recul et de développer une approche moins intimiste. Je conserve la technique du Reiki (dont j’ai abordé les différents niveaux et obtenu la maîtrise) et développe ma capacité à rétablir l’équilibre des énergies. J’ai le sentiment d’aller déposer des sourires partout où il en manque dans le corps des gens.

La rencontre avec une chamane va m’ouvrir de nouveaux horizons, de nouveaux univers. Cette initiation va me permettre de visiter les mondes cachés, de prendre conscience de ce qui nous régit (la peur ou l’amour), de comprendre qu’il existe le pouvoir et le non-pouvoir. Je reçois l’accès à une sorte de bibliothèque intangible, à une quantité impressionnante de connaissances dont on ne soupçonne en général pas l’existence. Avoir obtenu le titre de maître Reiki a flatté mon ego, moi qui très longtemps avais été plutôt un mauvais élève. Le chamanisme quant à lui m’a permis de m’en libérer et comprendre que rien de tout cela finalement ne m’appartient. Je suis juste le canal qui permet aux énergies cosmiques de circuler harmonieusement en nous. Cette approche plus humble m’a ouvert les yeux : avant de toucher quiconque vient dans mon cabinet, je peux voir de façon quasiment chirurgicale tous les nœuds de tension, les cadenas, les cuirasses parfois dont souffrent les personnes qui viennent me voir. Je vais désormais plus loin que les sourires posés ça et là dans le corps des gens et mets en place un processus de déblocage qui conduira la personne à redécouvrir sa lumière intérieure et à se réapproprier sa propre faculté de guérison.

Je me suis ensuite formé en médecine chinoise : Les Six Sons Guérisseurs, les méridiens et continue d’approfondir cet apprentissage car il me semble essentiel de pouvoir lier étroitement les besoins du corps, de l’âme et de l’esprit afin d’aborder la personne dans sa globalité. D’autre part, je vais bénéficier d’une formation en PNL (Programmation Neuro-Linguistique). J’ai pleinement conscience qu’il me reste tant de choses encore à apprendre.

Bien que largement non conventionnel, mon parcours n’en reste pas moins riche : ayant en quelque sorte vécu le pire je sais l’essentialité de vivre le meilleur. L’ombre a bien failli m’éteindre mais j’ai resurgi à la lumière comme une personne qui se noie est soudainement tirée hors de l’eau par une main secourable. Cette main c’est la mienne et celle de quiconque ici porte attention à l’autre et en prend soin. Quiconque prend soin de soi aussi. La Lumière est là en chacun de nous. Je puis aujourd’hui tenir l’ombre au loin, aux confins de mon univers et tout ce que je peux faire pour vous qui lisez ces lignes, c’est vous inviter à faire de même.

Vous aussi vous possédez la Lumière, n’en doutez pas.

Commentaires